SITIC AFRICA 2022, LE PARI GAGNE : FERID TOUNSI, PRESIDENT DU SITIC « NOUS CROYONS ENORMEMENT DANS CE SALON DE DEVELOPPEMENT A LA COOPERATION TRIANGULAIRE. LES AFRICAINS DOIVENT S’UNIR POUR ETRE EN FACE DES PAYS OCCIDENTAUX UNE FORCE DE CREATION ET DE PARTENARIAT D’EGAL A EGAL.».

0
220

Le Salon des Technologies de l’Informations et de la Communication (STIC AFRICA) s’est tenu à Abidjan du 30 mai au 1er juin 2022, l’essor numérique du continent africain  a fait l’objet de plusieurs communications.

Après trois jours de conférences et d’échanges, ce salon réunissant plusieurs entreprises exerçant dans le numérique, il en ressort  que l’Afrique a encore des efforts considérables à faire si elle aspire à l’excellence numérique. Ce salon visant à mener des réflexions en vue d’une amélioration de l’innovation technologique africain au plan numérique.

Ceci va favoriser  une union africaine afin d’être une force de partenariat avec l’occident. « Nous ne sommes plus en Afrique un marché à conquérir par les occidentaux, nous sommes un partenaire avec lequel il faut composer ». a ajouté Monsieur Férid Tounsi, Président de SITIC AFRICA.

Signatures des accords entre les partenaires

 

A l’issu de ce salon, trois résultats étaient attendus à la sortie des conférences et plénières, notamment la consolidation entre le secteur public et le secteur privé en Afrique; la signature d’une convention entre la Côte d’Ivoire et la Tunisie dans l’accompagnement des entreprises africaines et l’adoption d’une convention de coopération entre les deux pays. Ces accords vont ainsi permettre une équitabilité et équité partenariales entre l’Afrique et l’Europe.

Entre autres personnalités qui ont pris part à ce salon, les Ministres en charge de l’économie numérique de la Tunisie et de la Cote d’Ivoire, les délégations des pays tels que le Togo en partenariat avec le magazine BlogNet, le Burkina Faso, le Canada, la France, la Guinée, le Mali, la Tunisie et le Sénégal. Par ailleurs, le salon a pris fin sur  la signature des documents blancs représentant une feuille de route  pour la bonne conduite du numérique en Afrique.