LA REPARATION DES CABLES SOUS-MARINS, UNE OPERATION DELICATE ET COUTEUSE

0
172

Les câbles sous-marins sont des infrastructures critiques qui transportent la grande majorité des données mondiales. Ils sont conçus pour être robustes et résister aux conditions difficiles des profondeurs marines. Cependant, ils ne sont pas à l’abri des accidents, tels que les ancres de navires, les tremblements de terre sous-marins, ou même les morsures de requins. Lorsque ces câbles sont endommagés, les conséquences peuvent être dramatiques, surtout pour les régions qui dépendent d’un nombre limité de connexions.

La réparation des câbles sous-marins est une opération délicate qui nécessite des navires spécialisés, des équipements de pointe et des équipes d’ingénieurs qualifiés. Les efforts pour restaurer la connectivité en Afrique de l’Ouest ont été entravés par la complexité de localiser précisément les dommages et par les défis logistiques inhérents à l’opération en haute mer. Les efforts pour rétablir la connectivité sont en cours, mais les experts préviennent que le processus pourrait prendre des semaines, voire des mois. Certains experts suggèrent que des investissements dans des technologies alternatives, telles que les satellites de communication, pourraient fournir une redondance nécessaire et réduire la dépendance aux câbles sous-marins.

Bien que la réparation des câbles sous-marins endommagés soit en cours, cet incident sert de rappel que l’infrastructure internet mondiale, bien que souvent invisible, est essentielle à notre mode de vie connecté. Il souligne également l’importance de renforcer la résilience de cette infrastructure pour assurer la continuité des services numériques, même face à des événements imprévus. Pour l’Afrique, cela pourrait signifier une accélération des initiatives visant à améliorer la connectivité et à garantir que le continent reste branché sur les opportunités du monde numérique.

Pour rappel, le site du Forum africain sur le peering et l’interconnexion (AfPIF) a rapporté une pertubation antérieure en janvier et en avril 2020, des câbles du West African Cable System (WACS) et du réseau de câbles sous-marins South Atlantic Telecommunications cable no.3 (SAT3) ont été endommagés, ce qui a entraîné une dégradation du service, voire des coupures totales dans certaines zones d’Afrique de l’ouest et du sud. Des pluies abondantes dans la région du Congo ont donné naissance à de forts courants sur le fleuve Congo, et à la destruction du câble WACS peut-on lire.

Degboe Léonie