ENTRETIEN AVEC JEROME RIBEIRO : L’IA AU SERVICE DE L’HUMANITE : AVANCEES ET PROMESSES

0
143

Découvrez comment l’intelligence artificielle enrichit notre existence et façonne un avenir centré sur l’humanité. Quand l’IA se met au service de l’Homme: une pause avec Jérôme Ribeiro qui nous répond et nous parle de ses projets au Togo.

Merci de votre disponibilité, d’abord présentez-vous ?

Bonjour, je suis ravi de cette interview. Je suis Jérôme Ribeiro,  président et fondateur de Human AI.  Human AI c’est une institution qui est là pour acculturer, vulgariser, démystifier l’intelligence artificielle, offrir tous les outils nécessaires à quiconque de prendre part à cette technologie que  ce soit de la formation, de l’éducation et des outils à base de l’IA  qui va faire que vous allez maitriser cet outil et non pas être une victime.

Ces dernières années, il y a beaucoup de discours et de chiffres autour des technologies, de la digitalisation et surtout de l’IA. Qu’est-ce que c’est l’IA ?

Ce qui est important c’est déjà la digitalisation, la donnée. Il faut savoir que plus 90% de la donnée accessible aujourd’hui a été digitalisée  depuis le Covid. Pourquoi ? Parce que le COVID nous a fait prendre conscience que dans des temps comme ceux-ci il fallait avoir  accès à l’information. Il fallait continuer l’école, il fallait continuer à travailler. Donc l’IA qu’est-ce qu’elle fait ? Elle ne fait ni plus de moins que de reproduire le raisonnement Humain donc à partir d’algorithmes  et grâce à de la donnée. L’algorithme c’est comme  une  série d’étapes  pour obtenir un plat, c’est comme une recette. Elle vous de faire ci et de faire ça. Vous pouvez avoir tous les livres de recettes mais si vous n’avez pas les ingrédients vous n’avez pas le plat. L’IA s’appuie sur l’exploitation de la donnée pour reproduire le raisonnement humain.

Comment l’IA  peut est-elle être utilisée en Afrique aujourd’hui ?

Aujourd’hui l’IA est de plus en plus utilisée. Et il y a beaucoup de talents et beaucoup de diaspora reviennent  ici dans leur pays  avec des diplômes d’ingénieurs et il y a de startups qui naissent dans l’agriculture par exemple. Pour pouvoir arroser de manière automatique ou en santé pour prévenir des maladies, les soigner. En agriculture on peut faire des prévisions de sécheresses ou maximiser l’utilisation de l’eau. Et là on peut faire de 25% à 90% d’économie d’eau sur une exploitation et grâce à l’IA comment planter, comment semer,  quand est ce que je récolte etc On peut multiplier la production par deux et demi. C’est-à-dire que c’est multiplié par deux et demi vos profits. L’IA en santé par exemple, je suis malade, j’ai deux heures de routes pour aller à l’hôpital  pour  voir un médecin ; si j’ai un smartphone je peux avoir accès à une application dans laquelle je vais donner mes symptômes. Je vais avoir plusieurs questions comme si c’était un médecin en face. Et ça va faire  un pré diagnostic  et établir un schéma d’urgences ou pas afin de rassurer déjà le patient  et de lui prescrire des médicaments. Ensuite  on peut livrer ces médicaments par des drones autonomes, c’est de l’IA. Lorsque vous utilisez GOZEM pour prendre une moto ou taxi, c’est de l’IA. Elle vous dit qu’elle est le plus proche et le temps pour y aller. Donc elle vous met en contact et aussi il peut guider le chauffeur sur la meilleure utilisation du parcours pour aller d’un point A vers un point B comme on utilise google maps, OIS ou d’autres applications.

Quelles sont les principaux avantages de l’IA dans ces différents secteurs ?

Ce qu’il faut savoir c’est que l’IA enlève tout ce qui est répétitif. Imaginez un comptable qui saisissait toutes les factures d’un client. Il ne faisait que ça. L’IA va pouvoir gérer toutes ces factures de manière automatique. Et lui va être là juste pour vérifier, de le former peut être  derrière pour qu’il fasse une utilisation éthique. Donc de rapprocher l’humanité. L’IA, pourquoi en parle aujourd’hui ? Il y a beaucoup de données à exploiter et ces dernières années, il énormément de la digitalisation depuis le covid et la puissance de calcul des ordinateurs et des smartphones est énorme. Vous vous rendez compte aujourd’hui un smartphone est beaucoup plus puissant que le plus puissants des ordinateurs qu’il y avait il y a 20 ans. Votre smartphone il fait téléphone, GPS, agenda, toutes les applications que l’on a à l’intérieur, tout ce qui est assistants vocaux c’est de l’IA. Et en fait cette puissance de calcul permet de remplacer tout ce qui est répétitif pour valoriser l’humain. Mais pour ça, il faut donner des moyens à l’humain pour se former sur ces outils. Et c’est ce que fait Human IA.

Mettre l’humain au cœur de l’IA, comment vous vous y prenez?  

J’ai été le premier à faire en sorte que dans chaque métier, par exemple dans votre métier de journaliste. Aujourd’hui dans  les journaux, 60% de l’information ce n’est que du relais d’informations. Que fait un journaliste ? L’essence même du journalisme, je prends une information, je la vérifie et je la redistribue au plus grand nombre pour élever le débat etc. Au fait j’ai expliqué que le journaliste il passait 70% de son temps à rédiger, à travailler sur ses questions et à rédiger l’article. En lui expliquant ce qu’est l’IA et en le formant sur son utilisation, il ne passera que plus que 10% de temps à rédiger. Ce que veut dire qu’il va passer 90% de temps sur le terrain, être plus près des populations, parler beaucoup plus des populations. Mais l’IA va aussi lui permettre de savoir les attentes des lecteurs, de regarder pourquoi ces lecteurs lisent plus cet article là etc, de prédire aussi, de vérifier les fakeNews et ainsi de lui faire gagner le temps. L’idée c’est vraiment l’IA au service de l’humanité, c’est de dire que dans chaque métier on a créé chez nous à Human AI des formations à la RH, finances. On poursuit maintenant dans la transition énergétique, la technologie, dans tous les métiers. On a créé des formations oû on explique ce que ‘c’est qye l’IA ? L’économie de l’IA. Google est plus valorisé que toutes les entrprises françaises. Google ne rien que de la donnée. Ça fait peur. Donc c’est pour cela qu’il faut l’humain au centre. Et ce que fait Human AI. Donner les mayens à l’humain de savoir ce que c’est, de maitriser. C’est pour ça qu’on parle de beaucoup de philosophie aujourd’hui. Pourquoi, parce qu’on en revient à l’essence de notre métier, de qui nous sommes, de pourquoi nous sommes et où nous volons aller. Et imaginez-vous étiez à cheval, vous voyez arriver la voiture. Mais c’est quoi ? Aujourd’hui personne  n’a plus peur de la voiture. Tout le monde l’utilise. Mais il a fallu un code de la route, une règlementation pour protéger chacun d’entre nous pour ne pas violer les feux rouges etc. Et il a fallu faire passer le permis. C’est ce que nous faisons à Human AI. Nous donnons le permis à tous les métiers de maitriser cette technologie. Nous ne pouvons pas être victimes. En effet, les métiers et tâches répétitifs vont disparaitre. Et ces métiers là on va les former avec ces outils d’IA. On me demande quels sont les métiers de  demain ? C’est le métier où tu maîtriseras l’IA. Et c’est ça qui est intéressant. L’IA ne va pas remplacer l’humanité ? L’humanité doit se renouveler. On n’est dans un changement de paradigme. O n’est pas dans une révolution industrielle. C’est une révolution de l’humanité. Nous ne ferons plus les métiers comme le faisaient nos aïeux il y a plus de 40 ans.

Votre enthousiasme sur le sujet est presque enviable mais on se pose des questions sur le devenir de l’emploi avec l’IA ; surtout en Afrique

Moi je vois le talent africain. Quand on donne les moyens à n’importe quel individu sur cette planète, quelque soit sa culture, son ethnie, sa réligion, quelqu’il soit , où qu’il soit sur la planète. Nous sommes tous des génies. Nous avons fait un programme Kid in of Class dans les maisons de l’IA, les Human AI Space, que nous allons faire au Togo. Il faut savoir que nous avons fait un programme d’acculturation aux mathématiques en  numériques dès l’âge de 3 ans au Bénin et au Maroc. Les enfants savent coder, fabriquer des robots, faire des composants et faire de l’IA à l’âge de 9 ans.  Et on voit les parents qui disent, mon enfant c’est un génie. Mais oui,  nous sommes tous des génies. Même vous Madame même vous monsieur. Tout le monde est un génie si on lui donne les moyens d’être un génie. L’avantage de l’Afrique c’est agilité que vous avez. Avec un rien vous faites un tout. Donc l’avenir de l’humanité c’est le  berceau de l’humanité. C’est ici et maintenant qu’il faut agir.

Entre autres projets, vous préparez un sommet ici au Togo. Dites davantage.

Grâce à la vision et au leadership du Président togolais et  du docteur Malik Morris Mouzou, seul docteur en IA au Togo, je suis arrivé au Togo avec de grands projets et pour la semaine de l’IA qui se tiendra le 4 Juin à l’hôtel du 2 février à Lomé. Nous allons faires des ateliers pratiques pour les enfants et pour les adultes, pour les étudiants, pour les décideurs, pour le public, pour le secteur privé etc. L’idée est de vous dire que voilà le monde d’aujourd’hui que vous pensez que c’est le monde demain, nous y sommes déjà. Vous utilisez déjà l’IA sans le savoir. Mais nous allons vous dire comment prendre part à cette technologie, voilà les formations, voilà les outils que nous vous proposons pour l’acculturation, la sensibilisation, l’éducation à l’IA. La semaine de l’IA, la SIA 2024 à Lomé au Togo est une initiative incroyable avec le Dr Malik Morris Mouzou, Président du Conseil International de l’IA, CONIA. Le but c’est vraiment démystifier déjà cette technologie parce qu’elle fait peur. Et qu’est ce qui fait peur ? Ce qu’on ne connait pas. Il faut savoir que c’est un outil comme un couteau. Et un couteau moi je vais cuisiner avec. Il y en a ils vont tuer. Donc on expliquer l’IA et surtout ça va être un lieu où il y aura des experts internationaux. On va parler d’éthique aussi avec l’homme au centre de l’IA qui est le crédo chez  Human AI. Et qui sera notre durant cette semaine de l’IA. Et la volonté du Dr Mouzou c’est de donner l’occasion aux togolais de prendre part à cette technologie, de maîtriser cette technologie et de faire du Togo le hub de l’Afrique et le hub au niveau mondial. Peut-être que demain, je dis bien que surement demain ce sont des américains, des européens qui viendront au Togo pour le savoir-faire togolais. Et ce qui est important c’est ce qu’on va faire avec les togolais, pour les togolais et par les togolais. Et ça c’est primordial.

Un mot de fin !

Nous allons mettre les moyens pour la vulgarisation de l’IA. Elle est  présente dans tous les métiers : éducation, finances, budget, santé, défense, police etc. Pour faire face aux défis, il faut prendre part à cette technologie. Il faut une éducation donc une sensibilisation, une démystification pour comprendre ce qu’est l’IA. Et c’est que fait Human AI. Et je suis très heureux d’être au Togo.  Je vois un pays pleins de potentiels. Le togolais a beaucoup de valeurs. Le  président de la République Togolaise qui fait beaucoup pour son peuple.  Un peuple à qui je veux dire : vous avez tout pour vous, prenez votre destin en main. Avec Dr Mouzou,  nous allons vous donner les moyens de prendre part à cette technologie. Ma reconnaissance au Dr Malik Mouzou, seul docteur en IA au Togo pour m’avoir fait aimer le Togo, aimer les togolais.

Degboe Léonie